LA BATAILLE DES INTENTIONS



Ça m’a pris deux ans.


Deux ans de jours et de nuits à somnoler entre l’indécision et l’insécurité, à apprendre le langage de mes doutes, à tenter de voir enfin quelque chose dans le miroir, et ce, jusqu’à ce que je réalise que pour trouver les pièces manquantes de mon propre visage, je devais partir à l’aventure au travers de mes plus grands vertiges.



J’ai réfléchi longtemps avant de tout exposer... mes mots, mes idées, mes expériences et ma pratique et si tu es là aujourd’hui à voyager au travers de ces parties de moi, c’est que j’ai peut-être réussi quelque chose. Du moins, j’ai réussi à ouvrir la porte de mon Terrier, ce qui était pour moi à l'époque la définition ultime de l'improbable.


Ce Terrier-là c’est ma chambre, mon espace, mon univers, celui que j’entretiens et que je décore à l’image de mes intérieurs pour t’accueillir chaque semaine… ou presque. Parce qu’il y a des moments où, bien sûr, je n’ai pas eu le courage, ni la force, ni l’énergie, ni le contenu pour le faire. Mais autrement, je suis très fière aujourd'hui de souligner que je t’ai lancé plus d’une soixantaine d’invitations à venir me visiter, déjà, que tu as acceptée ou non, qui sait…


Dans tous les cas, tu es non seulement une Lanterne libre, mais tu sais aussi que ce qui nous lie ce ne sont pas les nombres ni les calculs, ni les mathématiques, mais plutôt les kilomètres de lucioles qui se nourrissent du même ciel pour mieux grandir.



Les batailles ont été difficiles, je ne pourrai jamais le cacher. Au début, la confiance en soi était pour moi un concept idyllique, complètement irréel, simplement intangible. En d’autres mots, le fait de reconnaître que je n’étais pas qu’une moins que rien lorsqu’il était question de bâtir mes propres projets était profondément inatteignable. Mais depuis, j’ai appris à laisser mes idées et mes ambitions vivre quelques secondes de plus à chaque jour, et ce, jusqu’au jour où j’étais prête à les laisser m’habiter, pour de bon.


Juste avant d’enregistrer ma première vidéo, La sorcellerie moderne : bâtir ses fondations, j’ai eu le besoin immortaliser le moment. Autant que ce projet, celui de créer une vidéo YouTube, pouvait paraître minuscule, futile, fade et insipide dans les yeux des autres, pour moi il représentait des années d’efforts, de courage, de reconnaissance et d’études. C’est pourquoi j’ai écrit, à la main dans un vieux journal, mes intentions de bases face à ce projet. C’était ma manière à moi de reconnaître et de consacré ce moment si important. Soit la première fois ou j’ai eu le sentiment d’avoir réussi quelque chose.


Intention première : archiver mon évolution.


La première raison pour laquelle j’ai eu envie d’exposer mon cheminement spirituel en ligne, c’était pour archiver ma pratique. En tant qu’enfant perdue dans l’imaginaire collectif de l’Univers, je n’ai jamais vraiment eu le sens de l’organisation, mais lorsqu’il est question d’archiver mes pensées, mes émotions, mes sentiments, mes envies, mes rêves et mes ambitions, j’ai toujours été la plus grande spécialiste. Cela a toujours été vital pour moi d’écrire mon histoire et je crois que d’avoir le besoin mystérieux et fondamental de l’écrire cette histoire-là , ça m'a toujours donné une motivation supplémentaire pour tenter de la rendre intéressante.


Une chance.

Parole d’Ermite.


Intention deuxième : expérimenter.


J’ai non seulement toujours eu l’âme créative et visionnaire, mais j’ai aussi l’âme complètement perdue et tourmentée, c’est pourquoi j’ai passé ma vie à expérimenter des milliards d’options et de médiums d’expressions à la recherche d’un sentiment d’appartenance que je n’ai encore jamais trouvé. J'ai joué avec le cinéma, la peinture, le dessin, le graffiti, le design graphique, l’écriture, la vidéo, la sculpture, le piano, la guitare, le chant, la danse, le théâtre, ainsi de suite que pour nommer que les champs artistiques. J’ai littéralement tout essayé, sans jamais trouver ce qui pouvait convenir à la fois à tous mes besoins et à mes désirs d’expressivité et d'exploration.


Tout m’intéresse. J’aime me dire que c’est une belle malédiction, autant cadeau que poison.


Bref. le fait de m’engager envers moi-même à publier une vidéo par semaine, m’obligeait à me servir de tous mes sens et mes intérêt et mes passions afin d'expérimenter le plus possible et ce, de manière constante. En tant que bête kinesthésique, une autre malédiction intéressante, d’utiliser tous mes sens c’est la meilleure manière d’apprendre.


Intention troisième : apprendre.


Si aujourd’hui j’avais la chance d’inventer le travail de mes rêves, ça serait celui d’apprendre, tout simplement. Si un jour je pouvais être payée pour apprendre, et ce, à ma manière, je serais littéralement la Bataille la plus heureuse de toutes les dimensions de l’Univers. Et vois-tu, c’est ce qui est beau et fascinant avec YouTube, c’est qu’être payé pour apprendre et tout exposer, c’est une possibilité. Bien qu’elle est loin d’être une possibilité accessible pour moi au moment où j’écris ces mots, c’est tout de même le plus près que je peux être de réaliser mon plus grand rêve, soit d’utiliser tout mon temps et mon énergie pour apprendre, expérimenter et archiver mes histoires et mon évolution en tant qu’être humaine.


Bien que tu te doutes que mon signe astrologique soit le Lion et que de toute évidence plusieurs de mes idéaux le rendent bien, tu dois tout de même reconnaître que mes désirs ne sont pas si luxueux et complexes, n’est-ce pas ?


Apprendre, expérimenter, archiver.

C’est tout ce dont j’ai besoin pour allumer de grands feux dans mes univers de visionnaires.


Bref, voilà ce que j’ai écrit dans mon vieux journal, juste avant d’appuyer enregistrer sur ma caméra pour la première fois. Mais comme tu as pu le remarquer, peut-être, il n’y avait pas encore de place pour toi dans mes intentions de bases face à ce projet. Non pas parce que je ne rêvais pas à toi, au contraire Lanterne, crois-moi… mais plutôt parce que je n’avais pas confiance en la pertinence de mon cheminement, ni en la justesse de mes mots, ni en la légitimité de mes expériences, ni en la valeur de propres intérieurs.


Malgré la gêne, la honte, l’angoisse et les doutes, j’ai enregistré la vidéo à l’aide du plan que j’avais écrit et juste avant de conclure l’enregistrement, à la toute fin de la vidéo, c’est là que j'ai eu le courage de t'ouvrir la porte pour la première fois.


Intention quatrième : le partage.


Pour reprendre les mots honnêtes, sensibles et surtout imprévisibles que j'ai invoqué à la fin de cette première vidéo, ce que j'avais véritablement envie c'est que mon Terrier, ma chambre, mon univers, celui que j’allais ouvrir à toutes les semaines, allait devenir un endroit sécuritaire, là ou chaque sorciers, sorcières ou toutes autres merveilleuses créatures étranges que peut-être l’être humain aurait la chance d’être qui il est et d'échanger et ce sans honte, ni jugement. Et tout ça, au-delà de mes doutes et problèmes de confiance, au-delà de mes désirs de réalisation personnel, c’est ce qui comptait le plus pour moi. Au plus profond de moi je savais que j’avais envie de partager, d’échanger et de connecter, mais cela restait et reste encore un défi extrêmement difficile à relever et je me dis qu'aujourd'hui, j'ai peut-être compri.


Les plus grandes vérités prennent tout leur sens que quand on les partages.



Aujourd’hui, vous êtes maintenant plus de 5500 veilleuses à me nourrir de courage et cela fait longtemps déjà que j’avais envie de te remercier d’être là, avec moi dans cette aventure remplie non seulement d’archives, d’expérimentations, d’apprentissages, mais aussi de partage. J’ai tant de choses à découvrir, tant d’erreurs à faire et tant d’histoires à écrire et si c’est en ta compagnie Lanterne, ça rend le voyage tellement plus magique.


Si tu voyais l'immense mappemonde que je nous je prépare pour la suite.


Merci, à l'infini... +9.


Avec amour,

Vae